Objet publicitaire vs. Télévision

Dans une société où la publicité est incontournable, peu importe où nous allons, les consommateurs se surprennent à ne plus y prêter la moindre attention, lassés, ennuyés par l’effet de répétition.

En effet, lorsqu’une publicité passe à la télévision, le consommateur aura tendance à changer de chaîne, où à en profiter pour aller faire autre chose en attendant que son programme ne recommence. 

C’est là qu’entrent en scène les objets publicitaires.

---

Un support de communication judicieux 

En plus d’être rentables pour une entreprise, qui se fait connaître par son logo (celui-ci sera en effet marqué sur l’objet, ou le textile), ces objets auront un rôle utile pour le consommateur.

En outre, « 71 ,6% des personnes ayant reçu un objet publicitaire se rappellent du nom de l’entreprise qui le leur a donné lors des 12 derniers mois. » (Enquête BVPROMO).

 Les consommateurs adopteront alors une position différente par rapport à la marque, ils auront tendance à utiliser un stylo plutôt qu’un autre parce que le nom de la marque qui y est inscrit leur correspond, ils s’identifient à elle.

C’est ici même la force de la communication par l’objet : le consommateur s’identifie à la marque, et aura donc tendance à augmenter son panier d’achats moyen.

---

Consultez nos spécialistes de la publicité par l'objet

Il est aujourd’hui quasiment indispensable pour une entreprise d’utiliser ce type de communication.

Le choix de l’objet publicitaire est alors très important, et se détermine en fonction de différents facteurs (la cible, le type d’opération marketing…).

Il existe de nombreuses catégories d’objets publicitaires pour répondre au mieux aux besoins des annonceurs. Il est alors indispensable d’avoir recours à une société spécialisée en communication par l’objet.

 ---

Notre équipe commerciale vous conseillera et vous guidera vers les objets publicitaires ou textiles promotionnels les mieux adaptés à vos différents critères, afin de vous garantir le meilleur retour sur investissement.

Serena MARSOCCI